Tenus du registre des traitements

En vertu de l’article 30, paragraphes 1 et 2, c’est le responsable du traitement, et non le DPO, qui doit tenir « un registre des activités de traitement effectuées sous [sa] responsabilité ».

Toutefois, dans la pratique, c’est le DPO qui dresse l’inventaire des traitements et qui pilote la mise à jour de celui-ci. Ce registre doit être considéré comme l’un des outils permettant au DPO d’exercer ses missions de contrôle du respect du RGPD ainsi que d’information et de conseil du responsable du traitement.